Sous la surface les maths, au musée des Arts et Métiers.

Une exposition qui, par la manipulation, explique aux adolescents les grands principes mathématiques nécessaire aux logiciels pour la création des personnages 3D.

  • scenographie Lulisse Sous la surface les maths - IHP
  • scenographie Lulisse Sous la surface les maths - IHP
  • scenographie Lulisse Sous la surface les maths - IHP
  • scenographie Lulisse Sous la surface les maths - IHP
  • scénographie Lulisse Sous la surface les maths - IHP
  • scénographie Lulisse Sous la surface les maths - IHP

L’IHP rend hommage au mathémathicien Gaston Darboux et invite les adolescents à s’intéresser à la construction d’un personnage 3D. Cette exposition aborde de manière simple, à travers des manipulations, les notions complexes de géodésiques, fractales, surfaces de polyèdres, projections sur un plan pour faire comprendre quelles formules mathématiques se cachent sous les programmes d’infographie 3D.
La scénographie se développe autours des notions de droite, légèreté, abstraction et évolution. Les écrans sont intégrés dans des monolithes rétro-éclairés dont la couleur intérieure évolue. Chaque monolithe est situé sur une ligne brisée noire au sol – qui apporte par un passe-câble le courant électrique. Les structures des pupitres traversent les panneaux textes comme des courbes de construction filaire. Les textes sont imprimés sous la surface transparente et l’éclairage projette des ombres. Chacun des plateaux, horizontal ou incliné, sont comme des feuilles légères qui véhiculent l’abstraction mathématique. Cette exposition est installée pendant un an au musée des arts et métiers à Paris et partira ensuite à l’université de Lyon 1.

Marché Privé • 2018 • Institut Henri Poincaré (75)

300 m² • 57 830 € HT

Exposition itinérante • scénographie • graphisme • fabrication

Equipe •  scénographie et graphisme : Lulisse • Fabrication : Jipanco • Eclairage : Solilumi • Audiovisuel : Videlio • Film : IHP